Née d’un pari un peu utopique entre deux amis d’enfance, Florent et Julien, Shelter ressemble à une de ses aventures dont personne n’aurait prédit un succès si fulgurant.

Au départ, Florent et Julien se découvrent une envie commune, créer des lunettes de soleil en bois recyclés. Logique pour ces deux jeunes hommes qui vivent au cœur du massif du Mont Blanc, en Haute Savoie.

Aidés par Georges, le père de l’un d’entre eux et scieur de profession, ils récupèrent des chutes de bois et sont vite rejoints par leurs amis François et Emeline.

shelterjulien-ebeniste2

Forts de leurs compétences diverses en ébénisterie, design graphique et gestion commerciale, le collectif s’inscrit sur KissKissBankBank et en explose le plafond qu’il s’était fixé. Le résultat de cette campagne ? La lunette Georges, hommage discret à leur premier soutient. Unisexe, un brin rétro et surtout éco-conçue, elle est fabriquée à Annecy, à la main, en bois résistant comme le noyer, le frêne ou le poirier. Soucieux de l’environnement mais aussi de redynamiser le secteur industriel français, Shelter essaie de travailler uniquement avec des acteurs locaux. Une démarche éco-responsable pour des lunettes en bois qui allient artisanat, confort et allure intemporelle. Que demandez de plus ?

Processed with VSCOcam with t2 preset
Processed with VSCOcam with t2 preset

  • Quand & comment est né le désir de créer ? Je pense qu’il était présent depuis un moment. La suite ce fut une histoire de timing, un pari entre potes, une aventure collaborative pour l’amour du bois qui a bien fonctionné et donc un désir de continuer de

shelterlunette-atelier

  • TA définition d’un Artiste ? Très bonne question. Pour moi c’est quelqu’un qui a trouvé sa passion et la réalise autant qu’il peut. Pour moi, un Artiste/ un Artisan rime avec métier manuel.
  • Quelles sont tes inspirations? Mes inspirations sont multiples mais j’ai un faible particulier pour le design épuré et poétique des japonais. Je suis une fan inconditionnelle de l’univers du réalisateur Hayao Miyazaki qui explore à travers ses films d’animation des thèmes centraux comme la relation de l’humanité avec la nature, l’écologie et la technologie, ainsi que la difficulté de rester pacifiste dans un monde en guerre. D’autant que les protagonistes de ses films sont le plus souvent de jeunes filles ou femmes fortes et indépendantes. C’est d’autant plus inspirant.
  • Qu’est ce qui te fait rêver, lever le matin ? Ce qui me fait rêver, ce serait de partir faire un tour du monde en voilier pour nettoyer les océans et prendre des photos sur la beauté des écosystèmes à travers le globe.
  • Qu’est ce que tu chantes sous la douche ? J’aime bien inventer des chansons en mode yaourt en franglais, ça paraît un peu cinglé de l’extérieur mais ça défoule bien.J
  • Quels sont les obstacles à surmonter dans ton activité pour être « Green »? Je pense que le plus dur c’est de combattre les anciens réflexes qui reviennent à la charge. La facilité de prendre des céréales en paquet plutôt que de faire l’effort de prendre du vrac sans emballage. La flemme de prendre son vélo sous la pluie plutôt que la voiture. Et le plus gros obstacle, c’est de faire réfléchir les négationnistes du green et climato sceptique.

shelter12

  • Peux tu nous raconter un moment de ta vie inoubliable ou une rencontre incroyable ? Une personnalité que tu admires pour ses actions bienveillantes ? J’ai découvert par hasard à la radio l’histoire d’Alexandra David-Néel qui m’a totalement captivé. Cette grande dame était une des premières grandes exploratrices. C’était une femme incroyable pour l’époque, elle a vécu 101 ans et jusqu’au dernier moment souhaitait voyager à travers le monde. Grande voyageuse, tibétologue, journaliste, féministe, chanteuse d’opéra, anarchiste, penseuse… elle semble avoir tout vécu. Après de multiples voyages, elle revient s’installer en France pour écrire, explorer la nature et elle continue même à camper dans les montagnes au début de l’hiver, alors qu’elle a 82 ans.
  • Des endroits «  Green » favoris ? ( pays , lieux ?? ) Une recette Green ? des habitudes green ?  Un endroit green favori, l’Ardèche pour se ressourcer. Une nouvelle recette fétiche – un budda bowl green (quinoa, concombre, roquette, patate douce, avocat, graines de chanvre et sauce houmous, huile d’olive, citron). Et une nouvelle habitude green, me démaquiller avec des cotons démaquillants lavables
  • Es tu une Green Addict ?J Au point que le mot green m’attire instinctivement et souvent me pousse à acheter. Après je fais gaffe à ne pas tomber dans un piège green washing qui pour le coup m’exaspère, c’est le côté obscur de la force que je combats férocement.
  • Ton dernier « Green Chills » ( def : emotion vibratoire transcendante très agréable et grisante parfois ressentie face à la force des rêves, projets et aventures humaines, de la nature, de l’art, de la musique, de l’intelligence collective … )

Pour moi un bon « green chill » c’est une rando en montagne, la dernière en date qui m’a vraiment épatée c’était l’ascension de la pointe percée dans les Aravis.

A l’automne le contraste des arbres rougeoyants, des roches de Lapiaz et du sommet recouvert de blanc donnait une ambiance particulière au paysage, une parenthèse lunaire un peu comme l’Islande.

  • Sur quels futurs projets travailles-tu ?

Une série capsule de lunettes en bois à partir d’un matériau recyclé bien particulier qui donnera naissance à une belle histoire, une rencontre insolite. Je ne peux pas en dire plus pour le moment.

http://www.shelter-shoponline.com/

LAISSER UN COMMENTAIRE