Treez, le semeur qui fait rimer forêt et créations

0
268
Treez

Nourriciers, protecteurs, garants du climat mondial, les arbres nous offrent bien plus que de l’ombre sous laquelle se reposer en été. Pour les protéger à notre tour et lutter contre la déforestation, Alexis Krycève a lancé Treez.

treez-fondateur1

L’ambition du jeune homme est simple mais audacieuse, planter 1 milliard d’arbres d’ici 2017 en vendant des bijoux. Un bracelet acheté équivaut à un arbre planté. Un challenge de taille mais nécessaire quand on sait que chaque année, l’équivalent en forêts de la surface de la Belgique est détruit. Pour l’instant, les créations estampillées Treez ont par exemple contribué à remplacer une peupleraie malade dans l’Aube et développé des systèmes agroforestiers au Ghana. Des projets incroyablement variés qui témoignent de l’importance de la reforestation et de la facilité avec laquelle chacun peut participer. Les bijoux de la marque, eco-conçus et fabriqués en France, sont de discrets signes de ralliement à porter fièrement, rejoignez le mouvement !

Treez
Treez

Quand & comment est né le désir de créer votre marque  ?En 2009, j’ai participé à la création de PUR Projet, un projet exceptionnel qui vise à aider des agriculteurs à travers le monde à réintégrer les arbres au cœur de leurs parcelles agricoles, et de contribuer ainsi à restaurer et préserver des écosystèmes dégradés. En plus d’avoir un impact environnemental sur un sujet majeur, c’est un levier de développement humain et un moyen d’accroitre les revenus de petits producteurs aux 4 coins du monde.

En 2011, alors que nous faisions financer ces projets de reforestation plutôt par des entreprises, je me suis dit qu’il fallait créer une marque pour raconter les magnifiques histoires humaines qu’il y a derrière chacun des arbres plantés dans ces projets ; Mon souhait était avant tout de permettre à chacun de s’engager pour la reforestation à travers un geste très simple et un objet identitaire permettant de revendiquer son appartenance à une communauté. C’est ainsi que TREEZ est né, début 2013.

Treez
Treez

 TA définition d’un Artiste ?

Pour moi un artiste c’est un messager. Quelqu’un qui a besoin, par n’importe quel moyen, de délivrer un message personnel. Et qui utilise un véhicule, l’œuvre, pour parler directement aux sens et aux consciences.

Quelles sont tes inspirations ?

Je suis un gros amateur de jazz, mais aussi de diverses influences musicales. J’adore Miles Davis, Bill Evans, Oscar Peterson, j’aime Sting, Bowie, Babx, Gainsbourg, Brel. J’aime les vrais auteurs.
J’aime Dire Straits, Queen. J’aime aussi la Soul, le blues, les musiques « black », la Motown. Je vibre pour Stevie Wonder, Ray Charles, Otis Redding, Etta James, Marvin Gaye.. J’aime de plus en plus les musiques urbaines, le vrai rap, le hip-hop.
Etonamment, alors que je ne crois pas être particulièrement dark, j’ai une attirance pour les artistes « torturés », ceux pour qui l’art est un besoin viscéral, le seul moyen d’expression, de dépassement d’un mal-être : Tom Waits, Gainsbourg, Van Gogh, …

J’aime Vian.

J’aime aussi l’absurde, ce qui défie la logique.

En ce moment, je me penche un peu sur la Beat Generation et je lis « Sur la Route » de Kerouac.

Qu’est ce qui te fait rêver, lever le matin ?

L’envie de participer à la construction d’un monde apaisé, réconcilié, et surtout d’un mode de vie pour l’homme compatible avec la finitude de nos ressources et la coexistence avec les autres espèces…

Qu’est ce que tu chantes sous la douche ?

My Funny Valentine

Quels sont les obstacles à surmonter dans ton activité pour être « Green »?

La difficulté à trouver des filières locales, tant en termes de matières premières que de fabrication.

Mais on est quand même déjà pas mal green. Plus green ca tirerait sur le fluo.

Peux tu nous raconter un moment de ta vie inoubliable ou une rencontre incroyable ? Une personnalité que tu admires pour ses actions bienveillantes ?

Très récemment, j’ai rencontré le maire de Grande-Synthe, Damien Careme. Outre que j’ai apprécié mes échanges avec lui et sa personnalité apaisante, bienveillante, humble, j’ai aussi beaucoup d’admiration pour son engagement désintéressé et totalement humain pour la cause des réfugiés. Les solutions intelligentes, pragmatiques qu’il a mises en place dans sa petite ville pour accueillir dignement les réfugiés, en concertation et avec une totale acceptation par la population locale, sont un modèle. Il est d’ailleurs invité aux 4 coins du monde pour témoigner.

Je trouve en général l’engagement d’un maire, en particulier dans de relativement petites villes, assez admirable. On en met plein la tête, souvent à juste titre, aux politiques, mais je trouve que l’engagement d’un maire est généralement sincère, entier, et désintéressé. J’ai beaucoup d’admiration.

Des endroits «  Green » favoris ?Une recette Green ? des habitudes green ? 

Je connais pas encore mais j’ai une grosse envie d’aller en Islande en ce moment.

Comme endroit Green, j’ai mon jardin. Un énorme luxe depuis à peine trois mois, avoir un jardin en région parisienne. Je n’en profite pas assez, mais c’est quelque chose de très très puissant pour se reconnecter après une longue journée.
En habitude green, mon petit yaourt au lait de soja avec un peu de sucre non raffiné Alter Eco, le matin, c’est un moment assez fort.
Comme

Es tu Green Addict ?

Mais alors que je suis très engagé et que je crois vraiment à l’innovation, aux nouveaux modèles et à la transformation de la Société, je ne pense pas être exemplaire ni ayatollah. J’essaye déjà de changer moi-même, par exemple en réduisant au minimum ma consommation de viande, et c’est déjà un bon challenge de se changer soi-même…
Après c’est vrai que je suis toujours heureux quand j’arrive à concilier mes convictions et ma consommation. Et on est sûr de me faire plaisir quand on m’offre un objet upcyclé, une douceur green et autres réjouissances..

Ton dernier « Green Chills » ( def : emotion vibratoire transcendante très agréable et grisante parfois ressentie face à la force des rêves, projets et aventures humaines, de la nature, de l’art, de la musique, de l’intelligence collective … )

Le RECHO, le magnifique projet porté par 10 jeunes femmes admirables pour créer du lien entre les réfugiés et la population, en allant cuisiner de délicieux menus veggie et en animant des ateliers de cuisine dans les camps à bord d’un food truck. On a d’ailleurs créé un bracelet en édition limitée pour elles, pour leur campagne de crowdfunding.

https://lerecho.com/

 Sur quels futurs projets travailles-tu ?

treez - arbre - forêt
treez – arbre – forêt

Haha surprise… pas mal de nouveautés d’ici la fin de l’année et le début de l’année prochaine. Il se chuchote qu’il y aura bientôt du nouveau dans notre très belle collection « Semeuses d’Espoir », mais je n’ai pas trop le droit d’en parler… Il faut se connecter sur treez.fr le 10 novembre pour en savoir plus..

Et plein d’autres surprises pour 2017, des collections capsules, des collaborations.

http://treez.org/

LAISSER UN COMMENTAIRE