L’environnementaliste « The Green Monki »

0
489
 Derrière le Blog cool et stylé de « The Green Monki », il y a Chloé Mikolajczak, une jeune femme de 25 ans qui s’est spécialisée très tôt dans le domaine de l’environnement et de l’éthique.
Très engagée auprès de grandes causes environnementales elle se passionne pour la nature et la planète en embrassant différents domaines et en allant sur le terrain. Consciente des enjeux pour la survie de notre belle planète, elle coordonne entre autre le « Fashion Revolution » groupe en Belgique.
Sur le blog on retrouve les bons plans Green : lieux eco – firendly, marques éthiques et des articles sur un art de vivre responsable.
Une véritable Green Girl moderne et enjouée qui nous a répondu avec sincérité et enthousiasme sur son parcours et les enjeux du besoin constant de sensibiliser le monde sur les questions écologiques.
green-monki-green-girl-thegreenchills

Comment est né le blog  » The Green Monki » ?

En tant que environnementaliste et quelqu’un qui veut vivre un style de vie conscient, j’ai trouvé assez difficile de trouver des informations ou des marques qui correspondent à mes valeurs.

Je passais des heures à regarder en ligne pour trouver le joyau caché et puis les gens me demandait où j’avais trouvé te lou tel article. Alors je me suis dis, pourquoi ne pas partager mes découvertes avec les gens que ça intéressent et éviter aux autres la tâche de chercher et d’être éventuellement découragé de ne pas trouver la perle rare…

De plus, je voulais créer une plate-forme où je pourrais écrire sur des sujets qui m’intéressaient et que je ne trouvais pas ailleurs, comme l’huile de palme, le plastique, les produits chimiques, etc.

C’est pour ces raisons que j’ai créé un blog pluridisciplinaire: The Green Monki.

greenmonki-greengirl-sustainablebloggers-thegreenchills

Pourquoi avoir choisi de t’engager dans le domaine de l’environnement et du durable ? 

J’ai grandi à Paris avec des parents qui n’étaient pas du tout préoccupés par l’environnement. Un jour, au cours de ma première année d’école de droit, j’ai lu un article sur les impacts environnementaux de l’industrie de l’huile de palme. Tout est parti de là.

J’ai supprimé l’huile de palme de mon alimentation,  je suis allée faire du bénévolat dans un sanctuaire d’animaux en Thaïlande pendant l’été, je suis devenue végane et j’ai poursuivi mes études dans le domaine de l’environnement.

Aujourd’hui, je travaille dans ce domaine, mais c’est certainement plus qu’un travail, c’est une passion et rayonne dans tous les aspects de ma vie car chacune de nos actions a un impact sur notre belle planète.

Quelles sont les difficultés dans ton activité? 

Les difficultés sont doubles : le manque d’intérêt de la majorité des consommateurs étant le premier. En raison d’un manque étonnant d’éducation environnementale, la plupart des gens ne sont toujours pas au courant des problèmes environnementaux les plus courants et de leur impact sur eux.

Les documents et les campagnes des ONG font un excellent travail mais parviennent toujours à une minorité prête à écouter et à apporter les changements nécessaires dans leur consommation quotidienne .

Cela conduit à la deuxième difficulté de mon point de vue, le marché relativement petit pour les biens durables. Évidemment, il est en croissance et il est beaucoup plus grand qu’il y a 10 ans, que ce soit en termes de mode, de nourriture, de voyage, etc. mais il est encore difficile d’être 100 % durable en raison du manque d’options disponibles.

Tes inspirations ?

J’ai un profond respect pour les communautés autochtones qui luttent pour leurs droits ancestraux dans les forêts tropicales restantes et un environnement vierge à travers le monde. Saviez-vous qu’être un militant écologiste est l’un des emplois les plus dangereux dans le monde et que des centaines de ces militants ont été tués l’année dernière?

Nous devrions tous être reconnaissants pour leurs actions et faire ce que nous pouvons pour aider ces activistes à mener leur mission car ils ne protègent pas seulement les connaissances ancestrales mais aussi des endroits incroyables sur terre indispensables à notre planète.

Quand il s’agit de voyager, l’Afrique est pour moi un pays d’aventure de rêve mais la plage est là où je trouve vraiment la paix. Certaines des plus belles plages que j’ai vues sont en Australie et au Mexique.

Es – tu une green Addict ? 

Absolument! Comme je l’ai dit ci-dessus, j’essaie d’être aussi durable que possible dans tous les aspects de ma vie. Je prends donc le train pour voyager sauf quelques fois par an quand je prends l’avion (et compense mon empreinte carbone! soit avoir une politique organique ou locale : prendre ma propre nourriture au travail par exemple pour éviter les déchets inutiles! Quelques-uns de mes endroits préférés à Paris sont « Wild and the Moon », « Le Bichat » ou « Café Pinson ».

La Maison du Déchet à Paris est aussi un bon endroit pour commencer si vous cherchez à réduire les déchets dans votre vie et La Recyclerie est mon endroit préféré pour un brunch ou un café frais dans une atmosphère recyclée avec un son jardin plein de légumes !

la-recyclerie-thegreenchills-thegreenmonki-greengirl

Quels sont tes prochains projets ? 

Je suis actuellement le coordinateur de Fashion Revolution en Belgique , il y aura la campagne 2018 sur laquelle je me concentrerai dans les prochains mois. Je prévois également de voyager à nouveau l’année prochaine et ce que j’aimerais vraiment faire est de mettre en place un réseau de jeunes écologistes à travers le monde.

Enfin, je vais bientôt parler de l’environnement et de la durabilité dans une école secondaire belge et c’est certainement quelque chose que je voudrais poursuivre, car je crois fermement en l’éducation quand il s’agit de s’attaquer aux problèmes environnementaux.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE