Cho Nature, Les artisans de la Cosmétique

0
488

A l’origine de la marque se trouvent des valeurs fondamentales que la créatrice, Béatrice Dubois, tient à faire partager. Respect (de soi et de la nature), plaisir (sensoriel et visuel), confiance (en soi et en les formulations) et bien-être définissent Cho Nature.

Même le nom de la marque a été pensé en fonction de ces principes. C pour carbone, H pour hydrogène et O pour Oxygène. Béatrice a créé sa marque comme une ode à la vie et à la nature. Les soins qu’elle propose sont bios, emplis de principes actifs issus du monde végétal et non testés sur les animaux. Textures fondantes, fragrances subtiles et résultats indéniables, les cosmétiques Cho Nature ont tout pour eux. Et ce n’est pas la philosophie green de la marque qui les rendra moins désirables, bien au contraire !

chonature-greenchills-green-naturel-huiles


  • Quand & comment est né le désir de créer votre marque  ?
    C’était une évidence ! Je suis depuis ma jeunesse passionnée de soins du visage grâce à ma grand mère, un voyage aux USA me fait découvrir une marque qui me plait, des amis proches me quittent après une longue maladie, des questionnements sur cette maladie, des réponses, un changement professionnel, des rencontres fortuites !! C’était écrit !
  • TA définition d’un Artiste ?
    Un artiste est quelqu’un qui a une vision du monde et sur le monde différente, cela implique une sensibilité, une réceptibilité et la capacité à transmettre cela !
  • Quelles sont tes inspirations, ( époques/ Artistes/ Courants / Lieux / People merci de donner des ex précis si possible imagés
    J’adore l’après guerre Vian, Cocteau, Prévert, Picasso (le plus grand !) tout est à reconstruire physiquement et intellectuellement, j’aime l’art déco (d’où le design de nos eaux de parfum), j’aime les impressionnistes (la vie n’est que ressentis !), j’aime la poésie, d’où le nom des poèmes sur nos produits (j’ai toujours sur ma table de nuit l’Anthologie de la poésie française de Georges Pompidou !). J’aime la musique de Claude Debussy.
  • Qu’est ce qui te fait rêver, lever le matin ?
    Je dors peu et me lève vers 4 ou 5 h le matin, parfois plus tôt, j’ai la chance d’habiter dans une région agréable, j’aime respirer la fraicheur du matin, écouter le silence de la maison et laisser mes pensées vagabonder. Avant je travaillais, je prenais mes pinceaux, c’est passé, je me contente d’être un peu contemplative, quand la maison se réveille, c’est fini.
  • Qu’est ce que tu chantes sous la douche ?
    Je chante peu (mes enfants sont intolérants sur mes capacité vocales !) alors j’écoute le chant des oiseaux. Et je fais vite, je préfère les bains. Si je chantai se serait l’Aigle Noir de Barbara, vous comprenez que mes enfants préfèrent que je me taise.
  • Quels sont les obstacles à surmonter dans ton activité pour être « Green »?
    Il n’y a rien d’impossible à surmonter, nous essayons de toujours trouver des matières premières Green innovantes et efficaces, et après il y a des arbitrages philosophiques : doit-on utiliser des conditionnements en bioplastique lorsque l’on sait que ce sont des matériaux fabriqués avec de la matière noble et qu’un tiers du monde meurt de fin ? N’avons-nous pas parfois des demandes d’enfants gâtés ? Pour l’instant, nous avons fait le choix de laisser la nourriture aux enfants de la planète. Ne créons pas une pénurie supplémentaire !
    Il y a tout de même dans mon activité une réflexion que je me fais régulièrement et pour laquelle je n’ai pas encore la réponse. Nous fabriquons nos produits en France, puisque nous avons notre propre unité de production dans le sud de la France, et nous commençons à exporter dans le monde entier, la logique écologique en terme d’empreinte carbone n’est pas extraordinaire. Nous pourrions produire là où nous vendons, et la effectivement nous aurions une cohérence totale, mais nous ne serions pas « Made in France ». Il est parfois difficile de faire cohabiter une éthique et une logique économique et légale. Nous importons de façon importante de la cosmétique bio de Corée, de Nouvelle Zélande etc …    Est-ce GREEN ? Il faudrait peut être créer une appellation, « SAVOIR FAIRE FRANCE».

cho-nature-greencosmetic-thegreenchills

  • Peux-tu nous raconter un moment de ta vie inoubliable ou une rencontre incroyable ? Une personnalité que tu admires pour ses actions bienveillantes ?
    J’ai eu la chance dans ma vie de rencontrer beaucoup de gens biens, que ce soit des anonymes qui s’investissent, des personnalités politiques qui font et qui ne le mettent pas forcément en avant ! Un samedi soir après une réunion d’une association à laquelle je participais, je prends le train Paris-Lille, et en face de moi une femme, elle m’interpelle, je venais de m’acheter le dernier best seller que tout le monde pensant bien se doit d’avoir lu, pour le lire dans le train, je le pose, et commence à discuter avec cette femme. Quelle rencontre ! Elle s’appelle Jacqueline BONHEUR (cela ne s’invente pas !) elle a fondé une association pour les enfants maltraités à Haiti « Enfants Bonheur ». Le trajet a été court beaucoup trop court. C’était il y a plus de 10 ans et je m’en souviens encore. Je vous donne un lien qui vous présente cette femme hors du commun http://www.tonalitesdefemmes.com/2012/03/lumiere-sur-une-femme-de-coeur-jacqueline-bonheur/
  • Des endroits «  Green » favoris ? ( pays , lieux ?? ) Une recette Green ? des habitudes green ?
    J’aime rencontrer du monde mais j’aime aussi me ressourcer seule. Les endroits que j’aime sont simples et au contact avec la nature, avec à chaque fois les mêmes composantes : le silence, la lumière, la solitude. La nature est partout, il faut juste trouver des endroits préservés : dans mon Avesnois natal, je partais en forêt avec une prédilection pour la chapelle Saint Hiltrude dans la forêt de Trélon, c’est un endroit magique ! A Grasse c’est le plateau de Caussol qui me donne cette paix. Sur la Cote d’Opale c’était les longues plages de sable fin l’hivers, avec le vent froid qui fouette le visage… Cela peut être aussi une promenade dans le désert, dans un jardin… C’est une communion entre la nature et soi, c’est s’abandonner à cette nature.
    Une recette beauté Green : se laver les cheveux avec une décoction de bois de panama, de l’eau de pluie et un peu de vinaigre.
    Une habitude Green : des douches rapides pour préserver l’eau !
  • Es tu une Green Addict ?
    Je m’efforce d’être la plus clean possible, mais ce n’est pas toujours simple ! et j’ai un problème avec les addictions je suis une femme libre, l’addiction n’est pas une liberté !

Ton dernier « Green Chills » ( def : emotion vibratoire transcendante très agréable et grisante parfois ressentie face à la force des rêves, projets et aventures humaines, de la nature, de l’art, de la musique, de l’intelligence collective … )
Je reviens du Maroc (pays que j’adore) où je suis allée à la fois pour le travail et pour rencontrer des amis. Mon emploi du temps a été bouleversé à plusieurs reprises et je me suis retrouvée là où ce n’était pas prévu. Il n’y a toujours pas de hasard. L’ami qui me reçoit à Marrakech est quelqu’un de connu dans mon activité, mais c’est surtout une personnalité bouleversante au travers de ses actions humanitaires pour la ville de Marrakech. C’est ainsi qu’il m’a emmené à l’extérieur de la ville dans une association, dirigée par Fatima (association widad pour la femme et l’enfant). Depuis sa création en 2004, l’association a accueilli plus de 6000 cas de femmes et de jeunes filles victimes de violence dont 2150 ont été hébergées provisoirement. 85% d’entre elles sont des jeunes filles mères (mères célibataires), contraintes de se cacher et de fuir le regard méprisant de la société. D’autres ont été soit chassées du domicile conjugal, ou gravement battues par des partenaires violents. Elles ont souvent à charge leurs enfants. La durée d’hébergement varie d’un an à 2 ans selon les cas. En plus de la prise en charge, l’association offre à ses bénéficiaires une assistance psychologique, médicale, juridique et judiciaire.

La majorité des jeunes filles et des femmes accueillies sont analphabètes et n’ont aucune formation professionnelle leur permettant de générer des revenus et de vivre dans la dignité.

A son arrivée à l’association, chaque bénéficiaire, avec l’aide d’une assistante sociale et d’un psychologue, développe son projet de vie. L’association accompagne dans leur projet de vie et leur fournit l’encadrement et les opportunités nécessaires pour réussir leurs projets sociaux et professionnels.

L’association accueille actuellement 25 femmes et 15 enfants en bas âge.

Elle est reconnue par l’UNICEF, Fatima et son équipe apportent une aide quotidienne et aussi morale forte. Ce que nous avons vu était bien sur plein d’espoir mais de beaucoup de dureté également Je pense à ce petit garçon de quelques mois qui ne sourit jamais. Seule une femme parvient à le faire sourire ! Sa jeune maman (15 ans) se lève la nuit pour lui faire subir ce qu’elle a subit enfant également, elle reproduit. L’équipe ne renonce pas et travaille avec des psychologues pour lui faire changer les comportements et de fait la surveille la nuit également. Monde dur, cruel. Nous sommes bien loin du monde de la beauté esthétique, nous sommes dans l’essence, dans l’essentiel. C’est aussi pour cela que nous travaillons, lorsque modestement nous pouvons contribuer à créer un peu de bonheur, c’est merveilleux.

https://www.facebook.com/pg/Association-WIDAD-pour-la-femme-et-lenfant-528652953909689/about/?ref=page_internal

  • Sur quels futurs projets travailles-tu ?
    Nous développons toujours de nouveaux produits et sur du développement international. Je n’aime pas vraiment parler des projets tant que ce sont des projets.

http://www.cho-nature.com

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE