Bellastock, l’ architecture expérimentale

0
490

Déconstruire pour mieux reconstruire, réutiliser les matériaux d’anciens bâtiments pour en créer de nouveau, c’est le pari un peu fou que s’est lancé Bellastock.

L’association soulève et tente de répondre à la problématique du cycle des matières, du réemploi à travers des projets bien plus qu’architecturaux. En créant avec des ressources issues d’anciennes constructions, Bellastock forme une continuité entre le passé et le présent des lieux qu’elle investit. Une forme d’architecture expérimentale qui au delà de l’aspect écologique, n’oublie pas la dimension humaine si inhérente à l’architecture en général. Car l’objectif principal de l’association reste de tisser du lien social entre les habitants et les structures locales. Comment ? En invitant les citoyens du quartier à s’investir dans la construction à travers la création d’emploi et la mise en place d’ateliers pour les plus jeunes.

© Thomas Behuret
© Thomas Behuret

  • Quand & comment est né le désir de créer Bellastock ?

Nous avons créé notre structure en 2006, elle naît du désir d’être sur le terrain, au contact de la matière. Au fur et à mesure, nous nous sommes rendu compte que la question des ressources était centrale dans notre démarche : d’une part construire avec les ressources matérielles alentour, mais également avec les ressources en terme de structure, groupe humain, habitant.

  • TA définition d’un Artiste ?

Il met en lumière des phénomènes naturels, les rend lisibles, appréhendables. Il questionne, dérange met en débat.

  • Quelles sont tes inspirations, (époques/ Artistes/ Courants / Lieux / People merci de donner des ex précis si possible imagés )

J’apprécie l’époque de mes grands parents, quand ils la racontent : on prenait soin des choses, on les réparait, on récupérait couramment, on construisait pour que cela dure.

Les architectes qui m’inspirent :

Wang shu – Peter Zumthor – Patrick Bouchain

  • Qu’est ce qui te fait rêver, lever le matin ?

Rejoindre mon équipe, mes partenaires, et travailler à de nouveaux projets innovants. Etre force de proposition dans le milieu du bâtiment, et faire bouger les lignes en architecture.

bs16_superville_387

  • Qu’est ce que tu chantes sous la douche ? La chanson de la série de Narcos.
  • Quels sont les obstacles à surmonter dans ton activité pour être « Green »?

Le milieu du bâtiment n’est pas encore prêt à changer, trop d’enjeux économiques et de rentabilité. L’impact social et écologique de ce que l’on construit aujourd’hui est négligé par le plus grand nombre de ces acteurs de la construction.

  • Peux tu nous raconter un moment de ta vie inoubliable ou une rencontre incroyable ? Une personnalité que tu admires pour ses actions bienveillantes ?

Patrick Bouchain, pour ces projets et sa capacité à transmettre ses idées. Il est de très bon conseil et bienveillant vis à vis de nos activités, toujours prêt à nous mettre en contact et faire jouer son réseau.

  • Des endroits «  Green » favoris ? (pays , lieux ?? ) Une recette Green ? des habitudes green ? 

Un bâtiment vide avant qu’il ne soit détruit, hangars, dépôt, caserne, etc. savoir qu’ils vont le démolir, et que grâce à notre intervention, ils vont le déconstruire, et économiser matière et ressource.

Notre recette : le réemploi.

  • Es tu un Green Addict ?

J’avoue avoir du mal avec tout ce qui se revêtit de vert, je me méfie de cette couleur et de ceux qui l’utilisent pour faire passer des pilules. Conscient de l’épuisement des ressources, de la pollution générée par mon secteur (plus gros pollueur en volume), je reste vigilant et passe beaucoup de mon temps à essayer d’être force de proposition pour le secteur. En cela, oui, je suis un jeune architecte avec une conscience eco.

  • Ton dernier « Green Chills » ( def : emotion vibratoire transcendante très agréable et grisante parfois ressentie face à la force des rêves, projets et aventures humaines, de la nature, de l’art, de la musique, de l’intelligence collective … )

Fête du quartier du Clos Saint-Lazare, dans le 93, spectacle de théâtre et arts de rue, mise en scène par une artiste et les habitants du quartier pour la livraison d’une nouvelle place dans le quartier.

L’un des chapitres abordait la question d’«occuper l’espace publique» le frisson est survenu au clou final, unE 50aine d’habitants s’assaillaient au milieu de la place et criaient « je prends ma place » moment collectif fort et fort de sens sur la question de nos espaces publics.

  • Sur quels futurs projets travailles-tu ?

Je travaille sur un projet de réemploi dans le quartier du Clos Saint-Lazare à Stains dans le 93. Nous avons récupéré des murs, des tours démolies, et avec, nous construisons des sols pour l’espace public, des murs en pierre sèche, du mobilier et un local à vélo. Toutes ces constructions sont réalisées avec des artisans Bellastock qui forment des salariés en insertion du quartier. Objectif à terme, construire dans nos quartiers avec la matière sur place et développer l’emploi localement.

http://www.bellastock.com/

Conférence « Le réemploi en architecture » par l’un des fondateurs, Antoine Aubinais,  le 27 novembre 2016, pendant The Green Chills Days, la Halle des Blancs Manteaux Paris 4E

LAISSER UN COMMENTAIRE